Articles

Affichage des articles du juillet, 2014

CENI SOUS PRESSION

La Ceni Nord-Kivu annonce terminer avec succès le déploiement des kits
électoraux dans différentes antennes de la province. Il s’agit du matériel
électoral nécessaire aux opérations pour la fiabilisation du fichier
électoral et la stabilisation des cartographies opérationnelles. Ce sont
notamment les ordinateurs, les fiches de collecte de données ainsi que le
support pour la formation. Raphael Akilimali se réjouit du fait que ce
déploiement a connu l’appui logistique de la Monusco et se fait en toute
sécurité à travers toute la province. Ces opérations préliminaires aux
prochaines élections locales consistent à déterminer le nombre des
groupements par chefferie et les limites qui les séparent afin de bien
identifier l’électorat de chaque circonscription électorale, a dit Raphael
Akilimali…Brève/Denise
Les  jeunes  de  la communauté HUTU de Goma dénoncent leur absence dans
pratiquement  toutes les structures provinciales la CENI/ Nord-Kivu. Ils en
veulent  pour  exemple, la composition de l'équi…

CONDUCTEUR DU DECROCHAGE DE CE MERCREDI 16 JUILLET 2014

Nord-Kivu:  Une  journée ville morte s’observe depuis ce mercredi matin
dans les principales agglomérations du  territoire de Rutchuru. C'est  pour
protester contre la libération, il y a quelques jours, d’un bandit de grand
chemin  présumé  qui  était aux arrêts à l’auditorat militaire de Goma.  La
société  civile de Rutchuru  dit avoir décrété  deux journées  sans travail
pour  exprimer l’indignation de toute la population de Rutchuru, mais aussi
pour réclamer que le bandit présumé soit arrêté à nouveau, et celui qui l’a
libéré  mis en examen.   L’administrateur du territoire  condamne également
la  libération  de ce « bandit », un certain MANOTI nommément cité, dont la
présence,  dit  Justin  Mukanya,  risque  de  mettre  en  danger  la vie de
plusieurs   personnes,   notamment  celles  qui  avaient  contribué  à  son
arrestation en mai dernier...
Nord-Kivu : Une journée ville morte a été observée ce mercredi matin
dans les principales agglomérations du territoire de Rutchuru. La société
civi…

L’Avenir La CPI confirme les charges contre Bosco Ntaganda

La Chambre préliminaire II de la Cour pénale internationale (CPI) a confirmé hier à l’unanimité les
charges portées contre Bosco Ntaganda, à savoir 18 chefs de crimes de guerre et de crimes contre
l’humanité. Bosco Ntaganda a donc été envoyé devant une chambre de première instance pour y être
jugé sur la base des charges confirmées
Comme précisé dans la décision, la Chambre a conclu que la responsabilité pénale individuelle de
Bosco Ntaganda est engagée au titre de différents modes de responsabilité, à savoir : la commission
directe ou la coaction indirecte, le fait d’avoir ordonné ou encouragé, toute autre contribution à la
commission ou à la tentative de commission de crimes, ou la responsabilité en tant que chef militaire
pour les crimes commis par ses subordonnés
Depuis qu’il a été mis en détention à la Cour pénale internationale (CPI) le 22 mars 2013, c’est
seulement hier le 09 juin 2014 que cette même cour a confirmé les charges de l’ex chef militaire Bosco
Ntaganda. En effet, l…

KINSHASA

L’administrateur  du  territoire  de  Lubero  redoute une « catastrophe
humanitaire  »  dans  les  sites  des  déplacés,  arrivés depuis  deux mois
maintenant,  dans   le territoire de Lubero. Estimés actuellement à plus de
600 ménages, ces déplacés sont répartis dans plusieurs sites dans la partie
sud  de  Lubero:  notamment  Kasuho,  Bunyantenge  et   Njiapanda. Pour Joy
Bokele,  si   les  dispositions nécessaires ne sont pas  envisagées à temps
par  les  autorités  et  les  organisations  caritatives, l’explosion d’une
catastrophe  humanitaire  reste à redouter. Joy Bokele a été joint ce matin
par Gabriel  Wamenya...Son/Gabriel

PIED:   les  sources  de  la  société  civile  locale  soulignent  que  les
organisations internationales CARE et SOLIDARITES sont arrivées le week-end
dernier  dans  certains sites du sud-Lubero. C'est pour évaluer les besoins
urgents de ces déplacés.

2-  L’Organisation  mondiale  de Migration, OIM, a lancé hier lundi à Goma,
les  opérations d’enregistrement  biomét…

La Chambre préliminaire II renvoie Bosco Ntaganda en procès

La Chambre préliminaire II renvoie Bosco Ntaganda en procès
Aujourd'hui, la Cour pénale internationale (CPI) a confirmé à l’unanimité
des juges les charges portées contre Bosco Ntaganda, à savoir 18 chefs de
crimes de guerre (meurtre et tentative de meurtre ; attaque contre des
civils ; viol ; esclavage sexuel de civils ; pillage ; déplacement de
civils ; attaque contre des biens protégés ; destruction des biens de
l’ennemi ; ainsi que le viol, esclavage sexuel, enrôlement et conscription
d’enfants soldats âgés de moins de quinze ans et leur utilisation pour les
faire participer activement à des hostilités) et de crimes contre
l’humanité (meurtre et tentative de meurtre ; viol ; esclavage sexuel ;
persécution ; transfert forcé de populations). La Chambre a renvoyé Bosco
Ntaganda devant une chambre de première instance pour y être jugé sur la
base des charges confirmées.
Bosco Ntaganda (présumé être l’ancien chef d’état-major général adjoint des
Forces patriotiques pour la libération du Congo) a…

L’Observateur Procès JeanPierre Bemba vs Cour pénale internationale, Fidele Babala : la CPI refuse de lui accorder une liberté provisoire

Les juges de la chambre préliminaire de la Cour pénale internationale (CPI) ont refusé, jeudi 5
juin, d’accorder la liberté provisoire au député Fidele Babala, arrêté à Kinshasa en novembre
dernier. Une liberté qui risque d’influer sur les témoins dans l’affaire de Jean-Pierre Bemba
Gombo contre la Cour pénale internationale.
Pour le chargé de communication de cette juridiction en RDC, Paul Madidi, cité par Radio Okapi dans
son site web, les juges de la chambre préliminaire de cette juridiction craignent que la liberté de ce
député du Mouvement de libération du Congo (MLC) de Jean-Pierre Bemba risquerait d’influer sur les
témoins dans cette affaire qui oppose l’ancien vice-président de la République à la procureure de la
CPI, Fatou Bensouda.
Paul Madidi a donné plus de précisions sur les raisons du refus de la CPI d’accorder la liberté
provisoire à Fidèle Babala. Selon lui, la décision de la chambre préliminaire vient appuyer la position
des autorités congolaises qui ont été consultée…

L’Avenir L’Abbé Malumalu reçoit la mission d’observation de l’Union européenne

Le Président de la CENI a accordé une audience à la mission de suivi de la Mission d’observation électorale de l’union Européenne conduite par Mme Maria Gabriel, député européenne hier lundi 9 juin 2014. Au sortir de l’audience, la chef de la délégation a indiqué que sa mission est venue pour évaluer le niveau d’application des recommandations faites par l’Union européenne à l’issue des élections de novembre 2011. A cette occasion, la délégation a aussi visionné le documentaire sur la salle des serveurs de la CENI, avant de visiter les différentes stations dans la grande salle du rez-des chaussées pour constater le résultat atteint par l’opération de fiabilisation du fichier électoral et de stabilisation des cartographies opérationnelles. Cette opération qui est réalisée dans la province du Bandundu va bientôt s’étendre dans les 10 provinces restantes du pays. Cette visite s’est achevée par une séance de travail avec tous les membres de l’Assemblée Plénière de la CENI. Disons que cet…

Des Medias et porte-parole du gouvernement, qui s’est chargé de les remettre dans les rangs. Et c’est le plus tonitruant d’entre eux, l’Américain Russ Feingold, qui a été personnellement visé. Mende ne l’a pas raté. C’est le moins que l’on puisse dire.

Dans un style qu’il affectionne le mieux, c’est-à-dire celui d’une attaque frontale, le porte-parole du
gouvernement a indiqué dans des termes clairs les limites auxquelles devaient s’imposer ces émissaires
étrangers dans leur mission en RDC. Pays souverain, la RDC ne tolère plus de déclarations qui
remettent en cause le fonctionnement de ses institutions, a relevé Mende. « La République
démocratique du Congo est un État souverain et pas un pays sous-tutelle », a déclaré Mende, citant le
chef de l’Etat, Joseph Kabila.
Sa conclusion traduit tout l’agacement du gouvernement de la RDC. « La République démocratique du
Congo prône des relations de respect mutuel et de vérité avec ses partenaires. Si ce type de relations
s’avère impossible avec certains partenaires, nous en tirerons les conclusions qui s’imposent », a dit
Lambert Mende.
Si le gouvernement n’interdit pas aux diplomates de « recevoir et d’échanger avec des Congolais quels
qu’ils soient », Mende soutient néanmoins que le gouve…

AFP Conflit foncier entre ethnies en RDC : une trentaine de tués dans l'est

Une trentaine de personnes ont été tuées dans la nuit de vendredi à samedi au Sud-Kivu, victimes d'un
conflit foncier persistant entre ethnies dans cette région de l'Est de la République démocratique du
Congo, a-t-on appris de sources locales et onusienne.
"Au moins trente personnes ont été tuées cette nuit à Mutarule, dans la plaine de la Ruzizi", a indiqué à
l'AFP un responsable associatif local joint par téléphone de Bukavu, capitale de la province du Sud-
Kivu.
Un édile a même parlé de 33 morts : "Huit hommes, quatorze femmes, dix enfants et un militaire".
Vingt-huit personnes ont également été blessées, a-t-il ajouté.
Mutarule est située à environ 50 km au sud de Bukavu, tout près de la frontière avec le Burundi.
Selon ces sources, les victimes, de l'ethnie Bafuliru, ont été tuées à l'arme blanche et par balles, pour la
plupart alors qu'elle dormaient dans une église protestante après avoir participé à une assemblée
générale de fidèles.

CENI

Compte rendu de la 23ème réunion extraordinaire du Conseil des ministres de
lundi 9 juin 2014
Sous la présidence de son excellence M. le Premier ministre, chef du
gouvernement, la 23ème réunion extraordinaire du Conseil des ministres a eu
lieu ce lundi 9 juin 2014 à la Cité de l’Union africaine.
Points à l’ordre du jour
I.    Approbation du relevé des décisions du Conseil des ministres
II.    Rapport sur l’état du territoire
III.    Examen et adoption des textes
1.    Relevé des décisions de la 22ème réunion extraordinaire du Conseil
des ministres du 6 mai 2014 tenue à la Cité de l’UA
Le relevé des décisions prises lors de la 22ème réunion extraordinaire du
Conseil des ministres de mardi 6 mai 2014  présenté par M. le Premier
ministre a été approuvé. Ces décisions concernent :
1.1.    L’évaluation de la crise entre la RDC et la République du Congo
concernant le refoulement et les retours volontaires massifs provoqués des
Congolais du Congo-Kinshasa. À ce sujet, le Conseil des ministres a résolu
de :
- …

Révision constitutionnelle : la machine est lancée

Le Conseil des ministres a décidé, hier lundi 9 juin en session
extraordinaire, de présenter au Parlement, pour adoption, « le projet de
révision de certains articles de la Constitution telle que modifiée par la
loi n°11/002 du 20 janvier 2011 portant révision de certains articles de la
Constitution de la RDC ». Si le gouvernement s’est montré muet sur les
articles visés, il a parallèlement adopté trois autres projets de loi à
soumettre à l’approbation du Parlement. Il s’agit de « projet de loi
portant organisation des élections urbaines, municipales et locales ;
projet de loi portant organisation des élections provinciales,
sénatoriales, des gouverneurs et vice-gouverneurs ; projet de loi portant
organisation des élections présidentielle et législatives ».

Dans le compte tenu lu par Lambert Mende, porte-parole du gouvernement, le
Conseil des ministres note que « ces projets de loi sont la résultante
d’une évaluation rigoureuse des élections de 2006 et 2011. Cette évaluation
a mis à jour la nécessi…