Articles

Affichage des articles du septembre, 2015

les frondeurs de la majorité créent une plate-forme en vue des élections

Image
Sept partis soutenant jusqu'à présent le président Joseph Kabila ont annoncé jeudi la création d'une nouvelle plateforme politique en République démocratique du Congo à un peu plus d'un an de l'élection présidentielle, poursuivant la rupture entérinée la veille avec la majorité au pouvoir. Le groupe, surnommé G7, "est dorénavant une plate-forme politique", a déclaré lors d'une conférence de presse Charles Mwando Nsimba, qui a déposé jeudi sa démission en tant que premier vice-président de l'Assemblée nationale.
"Le G7 considère qu'il défend une ligne, qui est le respect de la Constitution" et souhaite s'"ouvrir à tous ceux et à toutes celles [...] des partis et des forces politiques qui veulent nous rallier pour défendre cette valeur", a précisé Olivier Kamitatu, autre membre du G7. Mercredi, M. Kabila a révoqué M. Kamitatu de son poste de ministre du Plan, ainsi qu'un autre chef du G7, Pierre Lumbi, de ses fonctions de…

les Congolais aspirent à l'indépendance "autant" qu'à la "démocratisation"

Image
Les partis politiques qui soutiennent le président Joseph Kabila ont estimé vendredi à Kinshasa que le peuple congolais aspire à "l'indépendance totale" de la République démocratique du Congo "autant", si ce n'est davantage, qu'à "la démocratisation de la vie publique".
"Le peuple congolais aspire légitimement à son indépendance totale et à celle de son pays, autant qu'à son plein épanouissement qui passe aussi, mais pas seulement, par la démocratisation de la vie publique", a déclaré le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, au nom de la Majorité présidentielle (MP), lors d'une conférence de presse.
Cette rencontre avait été organisée pour riposter à la décision annoncée jeudi par sept partis ("G7") de quitter la MP faute de pouvoir y faire entendre leur point de vue après la révocation de deux de leurs chefs exerçant des fonctions au sein de l'exécutif.Le feu couvait depuis lundi avec la publication d&#…

A Mutarule, les retournés entre frustration et résignation !

Image
Uvira, le 16 septembre 2015 – Un mois après, jour pour jour après les premiers retours des déplacés à Mutarule, les retournés affirment avoir des états d’âme. Beaucoup parmi ceux rencontrés ce mardi 15 septembre à Mutarule affirment ne pas y voir clair dans leur avenir ; ils se disent déçus, d’autres parlent d’abandon. Déçus, à cause des « promesses non tenues ». Abandonnés par presque tous, « à l’exception notable de la Monusco », s’empresse de rectifier une maman vendeuse de lait de vache, une des rares retournées à avoir une petite activité génératrice de revenus… Car à Mutarule, du lever au coucher du soleil, les retournés se tournent les pouces ; quelques jeunes s’adonnent à l’abattage d’arbres pour vendre du bois, mais même cela ne suffit pas !  Certains vont même jusqu’à regretter d’être retournés chez eux. Car « après nous avoir donné toutes les garanties pour ce retour, nous nous retrouvons abandonnés à nous-mêmes aujourd’hui », déclare Kenge Kimanuka, la trentaine révolue. E…

Le Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l'Homme de la Monusco-Uvira a appuyé le renforcement des capacités des acteurs locaux de Fizi et d'Uvira.

Image
Uvira, le 10 septembre 2015 – Du mardi 8 au mercredi 9 septembre 2015, l'ONG locale Arche d'Alliance, en collaboration avec le Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l'Homme (BCNUDH) de la Monusco-Sud-Kivu, a organisé un atelier de renforcement des capacités de dix Organisations membres du Réseau d'Association de Défense des Droits de l'Homme d'Uvira et de Fizi (RADHUFI). Deux jours durant, il a été question des mécanismes de protection des défenseurs des droits de l'homme au Sud-Kivu, plus précisément dans les Territoires d'Uvira et Fizi.
Mardi lors de l'ouverture de cet atelier, l'Administrateur du Territoire d'Uvira, Samuel Lungange Lenga a invité les membres du Réseau à « travailler avec professionnalisme et surtout en étroite collaboration avec les autorités locales ». Souvent, a-t-il reconnu, les activistes des droits de l'homme dénoncent des situations qui interpellent les autorités ; mais faute d'une bonne collaborati…

Martin Kobler, Chef de la MONUSCO, encourage la mise en œuvre de l'Accord-cadre d’Addis Abeba

Image
Kinshasa, le 12 septembre 2015 – « A l’ occasion de cette Journée, je félicite le Gouvernement congolais pour ses efforts visant à assurer la paix et la stabilité à travers le renforcement de la coopération Sud-Sud.», a déclaré Martin Kobler.

Les pays en développement ont besoin de promouvoir et mettre en œuvre la coopération Sud-Sud pour l’émergence d’une vraie croissance économique et pour améliorer les conditions de vie des populations. Pour un développement durable, il est nécessaire d’assurer une coopération au niveau sécuritaire dans la région des Grands Lacs.  A travers la signature de l’Accord-cadre d’Addis Abeba, les pays de la sous-région se sont engagés à unir leurs forces pour consolider la paix et instaurer une dynamique de coopération économique.

« Je lance ainsi un appel au renforcement de la coopération entre le Gouvernement de la République démocratique du Congo et les Etats de la sous-région aussi bien sur le plan bilatéral que dans le cadre des organisations telles qu…