Le PAM et la FAO rassemblent leurs forces pour soutenir 18 000 ménages dans le Tanganyika

 Dans le cadre du « programme d’appui aux chaînes de valeurs des petits producteurs agricoles », connu aussi sous le nom d’achat pour le progrès ou sous son acronyme anglais ‘P4P’ (Purchase for Progress), le Programme alimentaire mondial (PAM) et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) ont signé un accord pour renforcer les capacités des petits producteurs agricoles dans les territoires de Kabalo et Nyunzu dans la province du Tanganyika. Grâce à cet accord, le PAM et la FAO seront en mesure de mettre en œuvre leur initiative sur une durée de trois ans, de 2017 à 2019 inclus. Le projet vise à accroître les capacités agricoles et financières d’environ 18 000 ménages des petits agriculteurs en vue d'une production durable et d'un meilleur accès aux marchés. Il s’agit d'augmenter les revenus et de soutenir les organisations communautaires pour œuvrer à la cohésion sociale, l'égalité des sexes, la paix et la réconciliation. Ce type de programme a pour vocation d’intervenir dans un contexte de transition entre l’assistance humanitaire d’urgence et le développement afin d’améliorer la sécurité alimentaire des populations les plus vulnérables. L’un des objectifs est également de favoriser la stabilisation des communautés vulnérables et d’apporter l’espoir dans les ménages. Ces interventions s'inscrivent dans une démarche innovante que la FAO est en train de promouvoir dans le pays, appelée les «caisses de résilience». Dans le but d'améliorer les moyens d’existence des femmes et des hommes vulnérables qui dépendent de l'agriculture, la FAO fournit un soutien intégré qui renforce en même temps les capacités productives, financières et sociales des communautés pour un impact durable. Cette approche met un accent sur la participation et l’autonomisation des femmes. Ce projet est financé par la Suède pour un montant de 90 millions de couronnes suédoises, soit 10,5 millions de dollars américains. L’objectif de la coopération suédoise au développement avec la République démocratique du Congo est de renforcer les conditions nécessaires pour une paix durable, de consolider l’État, ainsi que d’améliorer les conditions de vie des personnes vivant dans la pauvreté et l’oppression.

Posts les plus consultés de ce blog

Déclaration du Procureur de la Cour pénale internationale, Fatou Bensouda, sur la situation dans les provinces des Kasaï, en République démocratique du Congo

Déclaration du Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, à la suite du décès de deux membres du Groupe d'experts sur la République démocratique du Congo.